Des puces des souris et des hommes, Lyon 15/03/11

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des puces des souris et des hommes, Lyon 15/03/11

Message par cindy le Mer 29 Déc - 12:56

Jacques Samarut, président de l’École Normale
Supérieure (ENS) de Lyon
Des puces, des souris et des hommes
La biologie moderne subit actuellement une révolution épistémologiste.
Pendant plus de 30 ans les biologistes ont cherché à identifier des gènes
qui sont à la base du fonctionnement normal et pathologique de l’être
vivant. A partir de situations pathologiques ils ont, bon an mal an, identifié
environ 6000 gènes impliqués dans une démarche qui va de la fonction
à l’identification du gène. Depuis moins de 10 ans, la révolution de la
génomique a complètement changé l’approche. En effet le séquençage
massif et automatisé des génomes de multiples espèces, dont l’homme,
a conduit à identifier en quelques années plusieurs milliers de gènes
jusqu’alors inconnus. Ainsi on estime que le génome humain renferme entre
25000 et 30000 gènes identifiés par leur nature mais dont la fonction reste
à déterminer pour la majorité d’entre eux. Cette révolution épistémologique
s’accompagne de révolutions méthodologiques et techniques. L’utilisation
de techniques d’analyses à haut débit, la modélisation de ces données,
les analyses comparatives massives entre espèces conduisent à bâtir des
modèles qui précèdent maintenant l’expérimentation directe sur l’objet
biologique. La biologie devient très largement une discipline en interaction
directe avec l’informatique, les mathématiques, la modélisation numérique
et les technologies d’analyse physique de l’organisme vivant.
Jacques Di Donato, clarinette - Performance OMax,
Benjamin Lévy, Gérard Assayag / Performance musicale
présentée par Grame, centre national de création musicale - Lyon
Le logiciel OMax analyse en temps réel le jeu d’un musicien improvisateur,
du point de vue de ses articulations mélodiques et sonores, et en construit
un « modèle », libre de jouer à son tour ses propres variations. OMax peut
fonctionner en mode automatique, mais il est encore plus intéressant de le
contrôler. La personne qui l’oriente alors intervient de manière proprement
musicale, en choisissant de le brider ou au contraire de lui lâcher la bride,
de le focaliser sur un moment musical ou au contraire de le laisser voyager
dans la mémoire de la performance. Un personnage virtuel et flottant vient
alors s’insérer dans la scène sonore en dialogue avec l’improvisateur. Issu
de recherches sur la théorie de l’information (notamment liées à l’idée de
compression) OMax utilise un algorithme de modélisation statistique qui a
été expérimenté pour le repérage de structures récurrentes dans l’ADN. En
biologie comme en musique, il s’agit d’analyser et de simuler efficacement
l’organisation complexe de séquences symboliques.
Conception OMax : Gérard Assayag, Georges Bloch, Marc Chemillier,
Benjamin Lévy en collaboration avec S. Dubnov

Partenaire de cette opération, l'ENS accueille les conférences sur son campus, à l'amphitéâtre Charles Mérieux. Contact : 04 72 72 80 00

Complément date :
à 18h30
Lieux :
ENS de Lyon
Amphithéâtre Charles Mérieux
46, allée d'Italie
69007 Lyon

cindy

Messages : 1255
Date d'inscription : 10/12/2010
Age : 31
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://masai.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum