REGIMES D’ENGAGEMENT, TENSIONS ET COMPROMIS DANS LA CREATION DE GROUPEMENTS D’ACHATS LOCAUX (Languedoc Roussillon)

Aller en bas

REGIMES D’ENGAGEMENT, TENSIONS ET COMPROMIS DANS LA CREATION DE GROUPEMENTS D’ACHATS LOCAUX (Languedoc Roussillon)

Message par cindy le Ven 17 Déc - 20:13


Les Groupements d’Achat Locaux (GAL) sont des initiatives prises par des consommateurs (habitants d’un même village par exemple) qui choisissent de s’approvisionner en gros directement auprès de plusieurs producteurs. Les membres du groupe démarchent plusieurs producteurs, le plus souvent à proximité, puis organisent l’approvisionnement et la livraison aux autres membres du groupe.

Après un premier cadrage sur ces initiatives (revue de littérature), l’objet du stage est de travailler sur :

- Les justifications qui soutiennent ce choix de dispositif (principe d’équité, de solidarité, souci d’une alimentation saine, choix informés, lien social, développement territorial, etc.)

- En quoi ces initiatives contribuent-elles à renouveler des formes d’engagement social, économique et politique et sous quelle forme ? Comment interagissent-elles avec des formes de vie en société ?

- Quelles sont les tensions entre différentes visions ou qualification du bien commun (autour de ce qui est « juste »), notamment entre les producteurs et les consommateurs qui peu à peu constitueront le GAL, mais aussi entre consommateurs ; les tensions conduisent-elles à des compromis particuliers ?

Cela pourra se faire en suivant de façon participative un GAL en cours de création (et notamment rendre compte des tensions qui émergent des premières rencontres et négociations entre consommateurs et producteurs) et un ou deux autres GAL déjà constitués depuis plus d’un an (pour approfondir les objets de compromis qui ont pu être réalisés).

Il s’agira par ailleurs de travailler sur les formes d’exploration (recherches et innovations par les personnes du groupe) et de proximités mises en œuvre. La proximité dans les circuits courts est le plus souvent analysée comme permettant l’engagement d’une confiance (dans la qualité, les conditions de production) et l’appartenance à un groupe, une ‘façon de faire’ alternative qui produit du sens, le plus souvent de nature « civique » (solidaire, éthique, soutien à l’agriculture locale, etc.). La création d’un GAL conduit par ailleurs à la recherche « de ce qui convient » et à des ajustements exploratoires. Cet engagement se distingue de celui qui consiste à acheter du produit « éthique », « équitable » ou « responsable » en supermarché en ce sens que ce deuxième type d’achat se produit en conditions d’anonymat. Il s’agira ainsi de porter un regard approfondi sur la différence de « régimes d’engagement » (Thévenot, 2006) entre ces modes d’achats (circuits courts et longs), par un travail d’entretiens, en contre point, de consommateurs pratiquant des formes d’achats de produits locaux plus distanciées où n’opère pas le face à face et la familiarité avec le producteur et plus fonctionnelles.

Cadre institutionnel et administratif
Le stage s’inscrit dans le projet PSDR COXINEL (Circuits courts de commercialisation en agriculture et agroalimentaire : des innovations pour le développement régional) financé par la Région et coordonnée par l’INRA. (http://www.psdr-coxinel.fr/spip.php ?rubrique64). Il s’insère dans une opération de recherche plus large qui vise à cerner les attentes des consommateurs mais aussi à identifier la façon dont les circuits courts contribuent au renouvellement des filières et du développement régional, en tant qu’objets de nouvelles actions collectives multi-acteurs contribuant au renforcement d’identités territoriales, et vecteurs d’expérimentation et d’apprentissage des formes d’un « commerce équitable local » d’une part, d’une « démocratie de proximité » d’autre part.

Le stage est encadré par le CIRAD, UMR MOISA, en lien avec les partenaires du projet. L’encadrement est assuré par Emmanuelle Cheyns et Nicolas Bricas.

Une indemnité de stage est prévue ainsi qu’un budget de fonctionnement pour les déplacements et frais d’enquête.
Convention de stage entre l’université et le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) à Montpellier.

Dates et lieu : 6 mois en 2011. Le stage est basé à Montpellier au Cirad et conduira à des enquêtes de terrain en Languedoc Roussillon.
Profil recherché :
Master, Sciences sociales ou sociologie.
Motivation pour réaliser des enquêtes de terrain y compris en zones rurales.
Capacités de rédaction. Le stage doit déboucher sur la rédaction d’un rapport de stage ou mémoire et si possible permettre la présentation d’un article à une revue.

Pour plus de renseignements, contacter :
Emmanuelle Cheyns, CIRAD, Montpellier : emmanuelle.cheyns@cirad.fr
Candidatures :
Adresser CV, lettre de motivation et un extrait de 5 pages de votre choix de votre dernier mémoire à Emmanuelle Cheyns.

cindy

Messages : 1255
Date d'inscription : 10/12/2010
Age : 32
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://masai.forumactif.com/forum

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum